• Parc national Madidi, Bolivie

    Au premier abord, ce décor peut paraître chaleureux, il est en réalité particulièrement dangereux. Pourquoi ? Car il constitue l’habitat de la faune et de la flore sauvage la plus agressive et la plus venimeuse du monde. Dans cette région, le moindre contact avec une plante peut causer de sévères brûlures, des démangeaisons et pire encore : des pertes d’équilibre. Idem pour une coupure, qui aussi petite soit-elle, causera forcément d’importants dégâts, et a de grandes chances de s’infecter. En bref, mieux vaut ne pas s’attarder dans cette zone très hostile du globe.


    votre commentaire
  • Volcan de Sinabung, Indonésie

    Ce volcan actif situé sur la célèbre île de Sumatra est réputé pour entrer en éruption très fréquemment. Très souvent, ses humeurs laissent d’ailleurs des milliers d’habitants sans logements. En 2010, 2013, 2014 et 2015, de nombreux villages qui entourent le volcan ont même été recouverts de lave. La dernière éruption date du 27 février 2016. Cette dernière avait éjecté un nuage de gaz, de pierres et de cendres hautement toxiques. Vous l’aurez compris, cet environnement instable peut causer la mort à tous moments, et personne ne sait ce qu’il s’y passera demain.


    votre commentaire
  • Vallée de la Mort, États-Unis

    Si la Terre était une maison, la Vallée de la Mort serait sans aucun doute un four. Et pour cause, cette zone désertique possède le record de la température la plus importante jamais enregistrée sur Terre, soit 56,7 degrés. Où que vous vous trouviez dans cette étendue très sèche, le soleil et la chaleur attaqueront votre organisme. Les spécialistes sont formels : sans eau, une personne adulte ne peut survivre que 14 heures dans cet environnement.


    votre commentaire
  • Mont Washington, États-Unis

    Le sommet du Mont Washington détient le record des vents les plus puissants enregistrés à la surface de la Terre. Ce dernier est chiffré à 327 km/h. Mais attention, les impressionnantes bourrasques ne sont pas les seuls facteurs dont il faut se méfier. En effet, les températures sont également très basses, et peuvent atteindre les -40 degrés ! Sans parler des chutes de neige permanentes qui font du Mont Washington un espace peut accueillant. Malgré sa modeste altitude (1 917 mètres), le Mont Washington fait donc partie des lieux les plus dangereux du monde.


    votre commentaire
  • Une écorchée vive qui rêve de brûler les planches.

    Un squat à fuir, un homme secret et tourmenté.

    Et une audition menée par une troupe étrange dans un théâtre abandonné...

    Le Majestic.

     

    Serez-vous prêts pour la première ?

     

    Une ambiance très très particulière, un roman totalement différent de tout ce que j'ai déjà lu. Au début de la lecture j'ai mis un peu de temps à m'imprégner car j'étais complètement déstabiliser, mais rassurez-vous, après quelques dizaines de pages de lecture je me suis complètement immergé ! Ce livre c'est un OLNI (Objet Littéraire Non Identifié) !!!

     

    ***

    (*Moyen    **Bon    ***Très bon    ****Excellent)

     

     


    votre commentaire
  • Désert Danakil, Érythrée

    Entre des températures qui dépassent régulièrement les 50 degrés, de nombreux volcans ou encore des geysers qui dégagent des gaz toxiques, il est difficile d’imaginer un endroit plus hostile que le désert Danakil africain. En clair, s’ils en connaissaient l’existence, la plupart des gens considéreraient cet endroit comme l’enfer sur terre. Ceci étant dit, certains aventuriers particulièrement téméraires venus des quatre coins du monde souhaitent découvrir ces conditions uniques. Gardez quand même à l’esprit que, sans guide, l’accès au désert Danakil est absolument interdit.


    votre commentaire
  • Si vous êtes à la recherche d’une destination pour partir en vacances, Lisbonne est sans doute le point de chute qu’il vous faut ! Des sites historiques classés aux décors atypiques en passant par les spécialités culinaires locales, chacun y trouvera son bonheur. En 2015, la capitale portugaise a accueilli plus de 10 millions de visiteurs, un nouveau record. Et ces derniers ne s’y sont pas trompés. En effet, que ce soit seul, entre amis ou en famille, la ville semble avoir tout ce qu'il faut pour séduire ceux qui viennent la visiter.

    Toujours pas convaincu ? Alors prenez bien le temps de regarder les photographies ci-dessous, car il y a de fortes chances pour que la beauté de Lisbonne vous fasse changer d’avis :

    Le pont du 25 avril

    Lisbonne (Portugal)

     

    Le château St Georges

    Lisbonne (Portugal)

     

    L'arc de triomphe de la rue Augusta

    Lisbonne (Portugal)

     

    Le Rossio

    Lisbonne (Portugal)

     

    La tour de Bélem

    Lisbonne (Portugal)

     

    Le tramway

    Lisbonne (Portugal)

     

    Le monastère des Hiéronymites

    Lisbonne (Portugal)

     

    L'église de St Roch

    Lisbonne (Portugal)

     

    Les pasteis de nata

    Lisbonne (Portugal)


    votre commentaire
  • Il y a encore 20 ans, le village de Chefchaouen, situé sur la chaîne montagneuse du Rif dans le nord du Maroc, n’était pas connu des voyageurs. Mais une initiative, amorcée par les femmes du village, a permis à Chefchaouen de devenir l’une des destinations les plus prisées du pays…

    Pour placer leur village sur une carte touristique et ainsi attirer les touristes du monde entier, les femmes locales ont eu une idée très simple : peindre leurs habitations tout de bleu. Résultat : une médina colorée unique au monde, que chacun veut photographier. À mi-chemin entre Fez et Tanger, Chefchaouen connaît depuis un véritable essor touristique et donc, économique.

    « Cela fait vingt ans que le village a commencé à être bleu. Au début, seule la vieille partie juive de la commune était bleue. Aujourd’hui, le lieu est peint 3 fois par an, en intégralité » explique Abdeslam Mouden, guide spécialisé sur les excursions dans la région.

    Pourquoi du bleu ?

    Personne n’est capable de répondre à cette question avec certitude. Certaines disent qu’il s’agit de la couleur qui représente la spiritualité chez les musulmans et chez les juifs, tandis que d’autres évoquent un hommage aux sources d’eau de la montagne, qui ont rendu la sédentarisation possible. Toutefois, une dernière croyance laisse également penser que la couleur bleue… ferait fuir les moustiques !

    Si, il y a 20 ans, ce sont les femmes qui ont mené le projet du village bleu, en 2017, ce sont encore et toujours elles qui perpétuent la tradition. Par équipe de deux voire trois, elles peignent jusque tard dans la nuit afin d’entretenir la beauté de Chefchaouen, et ainsi le mythe. Le lendemain matin, leur passage la nuit reste visible. Car la peinture sèche et passée par les rayons du soleil contraste de manière très nette avec celle fraîche et vive qui vient d’être posée.

     

    Voici quelques photos de ce village unique : 

    Chefchaouen (Maroc)

     

     

    Chefchaouen (Maroc)

     

     

    Chefchaouen (Maroc)

     

     

    Chefchaouen (Maroc)

     

     

    Chefchaouen (Maroc)

     

     

    Chefchaouen (Maroc)

     

     

    Chefchaouen (Maroc)

     


    votre commentaire
  • Costa Rica : le paresseux

    Costa Rica le paresseux

     

     

    Costa Rica le paresseux

     

    Costa Rica le paresseux

     

    Costa Rica le paresseux

     

    Costa Rica le paresseux

     

    Costa Rica le paresseux

     

    Costa Rica le paresseux


    votre commentaire
  • Costa Rica : animaux divers

    Costa Rica animaux divers

     

     

    Costa Rica animaux divers

     

    Costa Rica animaux divers

     

    Costa Rica animaux divers

     

    Costa Rica animaux divers

     

    Costa Rica animaux divers

     

    Costa Rica animaux divers

     

    Costa Rica animaux divers

     

    Costa Rica animaux divers

     

    Costa Rica animaux divers


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires