• Découvert de plastic en Artique

    Chaque année, au moins 6,5 milliards kg de plastique sont déversés dans les océans. Un chiffre qui peut grimper pour atteindre les 8 millions de tonnes de déchets par an. Cela représente 206 kg de plastique par seconde, qui flottent sans fin, emportés par les courants, et finissent par se désintégrer en microparticules qui sont ensuite ingérées par la faune marine.

    On a tous en tête cette image du fameux « septième continent de plastique ». En réalité, il en existe plusieurs, au sein de chacun des cinq océans de la planète (Atlantique Nord, Atlantique Sud, Pacifique Nord, Pacifique Sud et océan Indien). Ils se trouvent dans ce qu'on appelle les gyres océaniques, ces gigantesques courants en forme de spirale situés au cœur des océans et provoqués par la force de coriolis.

    Mais pour la première fois, une mission scientifique dans l'Arctique a découvert la présence de plastique au milieu même de l'océan glacial. Il y a de cela seulement quelques années, il était impossible de s'approcher en bateau à plus de 1 600 kilomètres du Pôle Nord : tout était couvert de glace. Mais aujourd'hui, une partie de la calotte polaire a fondu, laissant libre l'accès à la mer jusqu'à l'océan Arctique central. Jamais une expédition scientifique n'avait pu naviguer aussi loin sans s'équiper d'un brise-glace.

    L'équipe internationale de chercheurs a découvert des morceaux de polystyrène de taille conséquente, échoués sur des zones de glace éloignées, au beau milieu de l'océan Arctique. Cette triste découverte a été faite à quelque 800 milles marins du Pôle Nord géographique.

    La pureté contaminée

    Tim Gordon, biologiste marin en charge de l'expédition polaire, rapporte qu'en vingt-cinq ans d'explorations en Arctique, il n'a jamais vu cela. C'est la première fois qu'il découvre des morceaux si gros de plastique à cet endroit si éloigné du reste du monde.

    « Découvrir de tels morceaux de déchets plastiques dans un tel endroit est un signal inquiétant. Cela montre que la fonte des glaces pourrait permettre que de hauts niveaux de contamination soient apportés par les courants » estime-t-il.

    Une menace qui, selon lui, pourrait être « potentiellement très dangereuse » pour la faune qui peuple l'Arctique.

    À l'été 2050, les scientifiques craignent que l'intégralité de l'océan Arctique se retrouve complètement dénuée de glace. Ils pronostiquent en tout cas la fonte totale de la calotte polaire, si l'évolution des courbes de densité glaciaire poursuit son cours actuel.

    Avec la fonte des glaces, le plastique dérivant aura un nouveau chemin d'accès et contaminera de plus en plus l'océan Arctique, cet endroit si fragile - et encore récemment intouché - de la planète.

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :