• Le 17 mai 2005, un promeneur découvre le corps d'un homme sans vie dans un bois de Sucy-en-Brie, en région parisienne. Il s'agit de Christophe Belle, 40 ans, un pâtissier à succès dans le quartier du Marais, à Paris. Il a reçu trois balles dans la tête et de la cocaïne est retrouvée près de son cadavre. Lors de leur enquête, les hommes de la brigade criminelle du 36, quai des Orfèvres, vont aller de surprise en surprise.

    Le commissaire Jean-Marc Bloch raconte cette affaire hors du commun où la réalité dépasse la fiction.

    Le genre de livre qu'on dévore rapidement entre deux gros volumes. Je le conseil si vous aimez les séries policières.


    votre commentaire
  • Deux jeunes gens sont enlevés et séquestrés au fond d'une piscine vide dont il est impossible de s'échapper. À côté d'eux, un pistolet chargé d'une unique balle et un téléphone portable avec suffisamment de batterie pour délivrer un terrible message: "Vous devez tuer pour vivre." Les jours passent, la faim et la soif s'intensifient, l'angoisse monte. Jusqu'à l'issue fatale.

    Les enlèvements se répètent. Ce sont les crimes les plus pervers auxquels le commandant Helen Grace ait été confrontée. Si elle n'avait pas parlé avec les survivants traumatisés, elle ne pourrait pas y croire.

    Helen connaît les côtés sombres de la nature humaine, y compris la sienne; pourtant, cette affaire et ces victimes apparemment sans lien entre elles la laissent perplexe.

    Et rien ne sera plus terrifiant que la vérité.

    Un roman qui se laisse dévorer, un bon moment de lecture.


    votre commentaire
  • Deux couples décident de partir en vacances sur une île de la mer du Nord, réputée pour son calme et la beauté de ses paysages sauvages. Peu après leur arrivée, le charme est rompu. Des crimes d'un sadisme inouï sont commis. 

    Après avoir été enlevés, des couples sont amenés sur la plage à la nuit tombée. Et là, le mari assiste impuissant à la mort de sa femme. Car la marée monte, qui va inexorablement submerger le corps de celle qui a été ensevelie dans le sable et dont seule la tête dépasse... Le psychopathe prend d'autant plus plaisir à ces spectacles qu'il se croit supérieurement intelligent... donc infaillible. Et qu'il a réussi le crime parfait...

    Captivant du début à la fin et quel fin, le dénouement est total.


    votre commentaire
  • En rentrant chez lui un vendredi après-midi de tempête de neige, après une journée à l'université privée de Chosen où il enseigne l'histoire de l'art, George Clare trouve sa femme assassinée, et leur fille de trois ans seule dans sa chambre. Depuis combien de temps ? Huit mois plus tôt, il avait fait emménager sa famille dans cette petite ville étriquée et appauvrie (mais récemment repérée par de riches New-yorkais à la recherche d'un havre bucolique) où ils avaient pu acheter pour une bouchée de pain la ferme des Hale, une ancienne exploitation laitière. George est le premier suspect, la question de sa culpabilité résonnant dans une histoire pleine de secrets personnels et professionnels. Mais Dans les angles morts est aussi l'histoire des trois frères Hale, qui se retrouvent mêlés à ce mystère, en premier lieu parce que les Clare occupent la maison de leur enfance, celle qu'ils ont dû quitter après le suicide de leurs parents. Le voile impitoyable de la mort est omniprésent ; un crime en cache d'autres, et vingt années s'écoulent avant qu'une justice implacable soit rendue. Portrait riche et complexe d'un psychopathe, d'un mariage aussi, ce roman étudie dans le détail les diverses cicatrices qui entachent des familles très différentes, et jusqu'à une communauté tout entière.

     

    Un roman bouleversant et tragique, à l'écriture particulière qui envoûte autant qu'elle brise le coeur. 

     


    votre commentaire
  • Pierre Sauvé. À l'orée de la quarantaine, veuf, père d'une fille de vingt ans. Sergent-détective à la police municipale de Drummondville, il enquête sur un quadruple meurtre qui toutes les apparences d'un crime passionnel. Frédéric Ferland. 

    Début de la cinquantaine, divorcé, père de deux adultes qu'il ne voit guère, il cherche depuis des années l'excitation ultime, celle qui donnera un sens à son existence et à la vie en général, qu'il a toujours trouvée terne. Psychologue, il exerce sa profession dans la ville de Saint-Bruno. 

    Maxime Lavoie. Trente-sept ans, célibataire, idéaliste... et milliardaire. Il y a deux ans, il a quitté ses fonctions de président de Lavoie inc. pour devenir le producteur et l'animateur de Vivre au Max, l'émission de télé-réalité la plus controversée de l'heure... mais aussi la plus populaire. 

    Trois hommes différents, trois existences que tout sépare. Or, contre toute attente, leurs chemins se croiseront bientôt et leur vie en sera bouleversée à jamais. Tout comme celle de milliers de gens... tout comme la vôtre !

    Incroyable scénario, Patrick SENECAL mélange les chapitres pour préserver le suspens et cela fonctionne à merveille. Un roman de 924 pages, pourrait-on parler de chef d'oeuvre ? Merci Karine pour ce partage.


    votre commentaire
  • " Avant, j'aimais bien aller au travail. Voir tous ces gens malheureux, ça m'émerveillait. On croise un mec dans l'ascenseur, il a l'air au bord de l'abîme, alors on lui demande si ça va et il répond : On fait aller. ?Et il sort à son étage, drapé de mystère. Il s'éloigne vers son open space, foulant des carrés de moquette interchangeables ". 

    Cool Killer, c'est American psycho, Raskolnikov et Le Démon d'Hubert Selby Jr : notre société capitaliste passée au napalm du cynisme et de la provocation.

    Alexandre Rose fait partie du système. Ingénieur brillant, il a avalé toutes les couleuvres qu'on lui présentait. Jusqu'à l'overdose. Jusqu'au jour où il décide de renverser le jeu et de détruire la société par ce qu'elle a de pire : la violence. Dans un monde rongé par les réseaux sociaux et l'info en continu, sa créature, le Cool Killer, a toutes les " qualités " pour y parvenir. 

    Quel plaisir cette lecture, un régal d'humour noir, cynique à souhait, génial !


    votre commentaire
  • Le 13 juillet 2011, deux plaisanciers découvrent une valise flottant dans la rade de Lorient. Elle contient le cadavre d'un homme ligoté. Dans sa poche : une clé. C’est à partir de ce seul indice qu’après plusieurs mois d’investigation, les enquêteurs parviendront à identifier l’inconnu et son assassin. Le corps était celui de Farid Ouzzane, un proxénète parisien de 55 ans.

    Un petit livre de 140 pages qui se lit d'une traite. On est au coeur du groupe d'intervention qui mène l'enquête. Petite précision cette une histoire vraie.


    votre commentaire
  • « Je crois qu’il y a plein de gens qui rêvent de faire ce que j’ai fait... La seule différence, c’est que moi, je l’ai vraiment fait ! »

    Midwest 2009. Un salon de l'emploi. Dans l’aube glacée, des centaines de chômeurs en quête d’un job font la queue. Soudain, une Mercedes rugissante fonce sur la foule, laissant dans son sillage huit morts et quinze blessés. Le chauffard, lui, s’est évanoui dans la brume avec sa voiture, sans laisser de traces. Un an plus tard. Bill Hodges, un flic à la retraite, reste obsédé par le massacre. Une lettre du tueur à la Mercedes va le sortir de la dépression et de l’ennui qui le guettent, le précipitant dans un redoutable jeu du chat et de la souris.

    Un rythme soutenu et entraînant, même si j'ai trouvé quelques longueurs au début, des personnages très intéressants, une intrigue qu'on ne lâche pas. C'est un bon moment de lecture. Merci Karine !

     


    votre commentaire
  • Ses parents partis parcourir la Polynésie, Rose – qui s’est installée avec le lieutenant Personne – se retrouve seule pour s’occuper de ses frères et sœurs. 

    Coup sur coup, elle est confrontée au cambriolage de Popul’Hair – le salon de coiffure où elle fait la lecture –, à la découverte inopinée de sa grossesse et au meurtre de l’ex-petit ami de sa sœur. Bientôt, c’est le meilleur ami de Camille que Rose découvre poignardé. 

    Entre deux nausées, deux crises existentielles et en marge de l’enquête parallèle qu’elle mène, Rose doit encore s’occuper du suivi scolaire de sa sœur, des peines de cœur de son frère aîné, des plaintes du directeur de l’hôpital où travaille Antoine qui organise des strip-pokers au service gériatrie, de lire Sacher-Masoch aux clientes de Vanessa…

    Pendant ce temps, l’assassin continue de s’en prendre aux jeunes gens du lycée où Camille est scolarisée. Un matin, alors qu’elle est censée préparer chez une amie une marche de soutien à la dernière victime, Camille disparaît.

    Cela fait un bien fou de lire ce roman noir bourré d'humour. Des dialogues qui percutent, s'est écrit d'une main de maître et je me suis régalé. Quel talent !

     


    votre commentaire
  • Le 26 juin 2005, le corps sans vie de Mathilde Croguennec, 18 ans, est retrouvé dans un bois au milieu du teknival de Carnoët, dans les Côtes-d'Armor. La jeune fille a été poignardée à 28 reprises. Les enquêteurs savent qu'ils n'ont pas une minute à perdre car le meurtrier se cache certainement parmi les 43 000 " teufeurs " qui assistent à la rave géante. Le commissaire Jean-Marc Bloch raconte cette affaire hors du commun où la réalité dépasse la fiction. 

    Un récit court, bien écrit, bien documenté, ici ce n'est pas une fiction mais bien la réalité.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique