• Sebastian Rudd n'est pas un avocat comme les autres. Il travaille dans un van aménagé, avec des vitres blindées, le wifi, un petit réfrigérateur, des fauteuils de cuir, une cache pour ses pistolets et un chauffeur armé jusqu'aux dents. Il n'a pas de cabinet, ni d'associés, ni de partenaires. Sa petite entreprise ne compte qu'un seul employé : son chauffeur, qui fait office également de garde-du-corps, d'assistant juridique, de confident et de caddy quand il va jouer au golf. Sebastian vit seul au sommet d'un gratte-ciel, dans un appartement de petite taille mais protégé comme une forteresse, où trône un billard ancien. Il est amateur de bourbon premium et porte toujours une arme sur lui.

    Sebastian défend des gens qui font fuir les autres avocats : un junkie tatoué, membre selon la rumeur d'une secte satanique, accusé d'avoir enlevé et tué deux petites filles ; un chef mafieux sanguinaire, dans le couloir de la mort ; un habitant ayant tiré sur une équipe du SWAT alors qu elle donnait l'assaut dans sa maison et se trompait d'adresse. Pourquoi accepter ces clients ? Parce qu'il considère que toute personne poursuivie en justice a droit à un procès équitable ; et pour ce faire, Sebastian est prêt à franchir la ligne jaune de temps en temps. Il exècre l'injustice, n'aime ni les compagnies d'assurances, ni les banques, ni les grosses sociétés. Il se méfie des gens de pouvoir, à tous les niveaux, et fait fi des règles et de l'éthique.

    Un avocat qui raconte ses différents engagements envers des personnes inculpées par erreur par la justice américaine, facile à lire.

    ***

    (*Moyen    **Bon    ***Très bon    ****Excellent)

     

     


    votre commentaire
  •  

    « La caisse, ou je te bute !

    ― Eh bien, butez, Monsieur. »

    Ce jour-là, le braqueur aurait mieux fait de pousser la porte d’une autre bijouterie. Menaces, ultimatum ou revolver sur la tempe, aucune des six personnes qui se trouvent dans la bijouterie de Rose ne semble impressionnée. Amour, famille, enfants, ils ont tout raté. Alors vous pensez, un braquage !… 

    Un roman drôle et émouvant à la fois, un bon moment de lecture même si j'aurais préféré qu'il soit un peu plus épais car très vite à lire !

    ***

    (*Moyen    **Bon    ***Très bon    ****Excellent)

     


    votre commentaire
  •  

    Yanis et Véra ont la petite quarantaine et tout pour être heureux. Ils s'aiment comme au premier jour et sont les parents de trois magnifiques enfants. Seulement voilà, Yanis, talentueux autodidacte dans le bâtiment, vit de plus en plus mal sa collaboration avec Luc, le frère architecte de Véra, qui est aussi pragmatique et prudent que lui est créatif et entreprenant. La rupture est consommée lorsque Luc refuse LE chantier que Yanis attendait. Poussé par sa femme et financé par Tristan, un client providentiel qui ne jure que par lui, Yanis se lance à son compte, enfin.

    Mais la vie qui semblait devenir un rêve éveillé va soudain prendre une tournure plus sombre. Yanis saura-t-il échapper à une spirale infernale sans emporter Véra ? Son couple résistera-t-il aux ambitions de leur entourage ?

    J'étais déjà un grand FAN d'Agnès, mais là je le suis d'autant plus, j'ai adoré, merci pour cet excellent moment de lecture.

    **** 

    (*Moyen    **Bon    ***Très bon    ****Excellent)

     


    votre commentaire
  • Saint-Malo, hiver 2014. Du haut des remparts, sorti de prison, Erwan Kardec contemple la mer en savourant sa liberté. Il y a trente ans, il a tué sa femme à mains nues, devant leur fille, Hanah. Jamais il n’aurait été démasqué si la fillette n’avait eu le courage de le dénoncer. Malade, nourri d’une profonde haine, il n’aura de cesse de la retrouver avant de mourir.

    À New York, au même moment, Hanah, qui a appris la libération de l’assassin de sa mère, est hantée par le serment qu’il lui a fait de se venger. De cauchemars en insomnies, son angoisse croît de jour en jour. Pourquoi a-t-il tué sa mère? Quand surgira-t-il? Quels sont ces appels anonymes?

    La confrontation est inévitable.

    Quand on est traqué, mieux vaut-il se cacher, ou regarder la mort dans les yeux?

    Un réel coup de coeur à lire ce thriller et j'ai vraiment hâte de lire le prochain titre.

    **** 

    (*Moyen    **Bon    ***Très bon    ****Excellent)

     

     


    votre commentaire
  • " Sharko comparait toujours les premiers jours d'une enquête à une partie de chasse.

    Ils étaient la meute de chiens stimulés par les cors, qui s'élancent à la poursuite du gibier.

    À la différence près que, cette fois, le gibier, c'était eux."

     

    Eux, c'est Lucie Henebelle et Franck Sharko, flics aux 36 quai des Orfèvres, unis à la ville comme à la scène, parents de deux petits garçons.

    Lucie n'a pas eu le choix : en dehors de toute procédure légale, dans une cave perdue en banlieue sud de Paris, elle a tué un homme. Que Franck ignore pourquoi elle se trouvait là à ce moment précis importe peu : pour protéger Lucie, il a maquillé la scène de crime. Une scène désormais digne d'être confiée au 36, car l'homme abattu n'avait semble-t-il rien d'un citoyen ordinaire et il a fallu lui inventer une mort à sa mesure.

    Lucie, Franck et leur équipe vont donc récupérer l'enquête et s'enfoncer dans les brumes de plus en plus épaisses de la noirceur humaine. Cette enquête autour du meurtre qu'à deux ils ont commis pourrait bien sonner le glas de leur intégrité, de leur équilibre, et souffler comme un château de cartes le fragile édifice qu'ils s'étaient efforcés de bâtir. 

    J'adore, j'adore, j'adore, c'est du Franck THILLIEZ, ce n'est pas plus compliqué que ça, vivement la prochaine parution !

    **** 

    (*Moyen    **Bon    ***Très bon    ****Excellent)

     


    votre commentaire
  • Au soir de sa vie, Jeanne, 90 ans, décide d'écrire son journal intime. Sur une année, du premier jour du printemps au dernier jour de l'hiver, d'événements minuscules en réflexions désopilantes, elle consigne ses humeurs, ses souvenirs, sa petite vie de Parisienne exilée depuis plus de soixante ans dans l'Allier, dans sa maison posée au milieu des prés, des bois et des vaches. La liberté de vie, et de ton, est l'un des privilèges du très grand âge, aussi Jeanne fait-elle ce qu'elle veut - et ce qu'elle peut : regarder pousser ses fleurs, boire du vin blanc avec ses amies, s'amuser des mésaventures de Fernand et Marcelle, le couple haut en couleurs de la ferme d'à côté, accueillir - pas trop souvent - ses petits-enfants, remplir son congélateur de petits choux au fromage, déplier un transat pour se perdre dans les étoiles en espérant les voir toujours à la saison prochaine...

    Dans ce livre vous ne trouverez pas de sang, ni crime, ni violence mais de la tendresse, de la chaleur humaine. Un bon moment de lecture

    ***

    (*Moyen    **Bon    ***Très bon    ****Excellent)


    votre commentaire
  • Elles touchent les aides sociales et ne rêvent que d’une chose : devenir des stars de reality-show. Sans imaginer un instant qu’elles sont la cible d’une personne gravement déséquilibrée dont le but est de les éliminer une par une. L’inimitable trio formé par le cynique inspecteur Carl Mørck et ses fidèles assistants Assad et Rose doit réagir vite s’il ne veut pas voir le Département V, accusé de ne pas être assez rentable, mettre la clé sous la porte. Mais Rose, plus que jamais indispensable, sombre dans la folie, assaillie par les fantômes de son passé…

    7ème tome, comme toujours l'auteur nous tient en haleine, les fans (comme moi) avons hâte d'avoir entre les mains la suite !

    **** 

    (*Moyen    **Bon    ***Très bon    ****Excellent)

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Mademoiselle France de Romain SARDOU ****

    Septembre 1940. L’offensive allemande éclair débute par une action magistrale en Belgique : la prise du fort d’Eben-Emael.

    L’Occupation commence.

    À Paris, les Allemands profitent des plaisirs de l’existence. Les bordels ont rouvert. Dans l’un d’entre eux, l’arrivée d’une nouvelle pensionnaire fait sensation : Mademoiselle France est non seulement belle à tomber, mais elle est aussi exigeante. Elle et elle seule décide quels hommes peuvent jouir de ses faveurs. Que cache-t-elle derrière son apparente froideur ? Rien de ce qu’elle fait ou dit n’est laissé au hasard, car le dessein qu’elle s’est fixé occupe toutes ses pensées. Dans un Paris aux mains de l’occupant, elle pénètre bientôt les plus hautes sphères de la société et côtoie ce que la collaboration fait de pire. Le secret qu’elle cache pourrait en surprendre plus d’un… La France de Vichy n’est pas née de l’invasion allemande, elle couvait depuis longtemps et a trouvé dans les événements tragiques de la guerre le terreau pour s’épanouir.

    Une très belle plume, une très belle découverte, je vais m'empresser de lire tout ce que Romain SARDOU car j'ai adoré ce livre.

    ****

    (*Moyen    **Bon    ***Très bon    ****Excellent)

     

     

     


    votre commentaire
  • Un tueur en série, surnommé Le Designer, emballe depuis 20 ans ses scènes de crime dans du papier kraft blanc. 

    Il reste introuvable à ce jour. 

    Henry, profileur discret marqué par un passé difficile, se débat entre cette affaire et son attirance irraisonnée et dangereuse pour la femme de son ami d'enfance.

    Jusqu'au jour où tout va basculer ? 

    J'ai bien aimé ce thriller, je ne connaissais pas Sylvie BARDET, je vais suivre ces parutions d'un peu plus prêt. Un seul bémol, roman un peu court.

    ***

    (*Moyen    **Bon    ***Très bon    ****Excellent)


    votre commentaire
  • Ma vie a changé un matin alors que j'ouvrais mon courrier. Une lettre anonyme m'apprenait que ma mère avait commis un crime trente-cinq ans plus tôt. L'auteur de cette lettre me donnait rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore et m'ordonnait de ne parler de cette histoire à personne. J'avais enterré Maman à Londres au début du printemps ; l'été s'achevait et j'étais encore loin d'avoir fait mon deuil. Qu'auriez-vous fait à ma place ? Probablement la même erreur que moi. Eleanor-Rigby est journaliste au magazine National Geographic, elle vit à Londres. Un matin, en rentrant de voyage, elle reçoit une lettre anonyme lui apprenant que sa mère a eu un passé criminel. George-Harrison est ébéniste, il vit dans les Cantons-de-l'Est au Québec. Un matin, il reçoit une lettre anonyme accusant sa mère des mêmes faits. Eleanor-Rigby et George-Harrison ne se connaissent pas. L'auteur des lettres leur donne à chacun rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore. Quel est le lien qui les unit ? Quel crime leurs mères ont-elles commis ? Qui est le corbeau et quelles sont ses intentions ? 

    J'ai bien aimé les personnages, mais l'intrigue m'a laissé un peu sur ma fin, dommage, cela ne m'empêchera pas de lire la prochaine parution.

    **

     

    (*Moyen    **Bon    ***Très bon    ****Excellent)

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires