• Hello.

    Ceci, Mesdames et Messieurs, est le vestige d'une bataille épique entre un mégalodon(super méga requin des temps préhistoriques, représenté par la dent) et une baleine bleue (représentée par la vertèbre) :

    Le combat a dû être féroce !


    votre commentaire
  • Voici quelques fleurs de notre jardin :

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  • Il reste la poussière de Sandrine COLLETTE ****

    Patagonie. Dans la steppe balayée de vents glacés, un tout petit garçon est poursuivi par trois cavaliers. Rattraper, lancé de l'un à l'autre dans une course folle, il est jeté dans un buisson d'épineux.

    Cet enfant, c'est Rafale, et les bourreaux sont ses frères aînés. Leur mère ne dit rien, murée dans un silence hostile depuis cette terrible nuit où leur ivrogne de père l'a frappée une fois de trop. Elle mène ses fils et son élevage d'une main inflexible, écrasant ses garçons de son indifférence. Alors, incroyablement seul, Rafael se réfugie auprès de son cheval et de son chien.

    Dans ce monde qui meurt, où les petits élevages sont remplacés par d'immenses domaines, l'espoir semble hors de portée. Et pourtant, un jour, quelque chose va changer. Rafael parviendra-t-il à desserrer l'étau de terreur et de violence qui l'enchaîne à cette famille ?

    Un huis-clos dans une ferme de Patagonie oppressant à souhait, un western noir, Bravo j'ai passé un très bon moment de lecture.

    **** 

    (*Moyen    **Bon    ***Très bon    ****Excellent)

     


    votre commentaire
  • Hello.

    Et ben, ça c'est ce qu'on appelle faire du lèche-vitrines à la perfection :


    votre commentaire
  • Salut,

    quand on voit la tête des Pokémon, on se demande quand même où leurs créateurs ont bien pu trouver l'inspiration ? Ils ont été super inventifs, faut se le dire.

    Ah ok...

    Ah oui...

    Bon, c'était pas si compliqué que ça en fait.


    votre commentaire
  • Hello.

    Y'a des gens tellement tarés des chats (et tarés du cerveau, tant qu'à faire), qu'ils ont inventé ce nouveau machin :

    Bon, chacun son look après tout.


    votre commentaire
  • En Namibie, tout est grandiose. Les paysages à perte de vue, vides de population ou presque, alternent des plaines lunaires et semi-désertiques occupées par des ranches immenses, aux lits de rivières asséchés, de colossales dunes de sable rouge, des montagnes bleues ou mauves dressées sur l'horizon infini, des côtes désertiques où la vie semble impossible. Et pourtant... de la rocailles émerge soudain la silhouette d'un koudou, d'un zèbre ou d'un lion...

    La Namibie

     

    La Namibie

     

    La Namibie

     

    La Namibie

     

    La Namibie

     

    La Namibie

     

    La Namibie

     

    La Namibie

     

    La Namibie

     

    La Namibie

     

    La Namibie

     

    La Namibie


    votre commentaire
  • Hello !

    Pour toux ceux qui ont besoin d'un peu de tendresse et de réconfort, voici le "hugging sofa", autrement dit le fauteuil à câlins :

    Idéal pour faire la grasse mat' le weekend prochain.


    votre commentaire
  • Hello,

    vous savez ce que je lui fais au lundi moi ?


    votre commentaire
  • De force de Karine GIEBEL ****

    Le temps de l'impunité est révolu. Le temps des souffrances est venu.

    Elle ne m'aimait pas. Pourtant je suis là aujourd'hui. Debout face au cercueil premier prix. Car moi j'ai voulu l'aimer. De toutes mes forces. De force. Mais on n'aime pas ainsi.

    Lorsque j'arrive devant la porte de mon ancienne chambre, ma main hésite à tourner la poignée. En allumant la lumière, je reste bouche bée. Pièce vide, tout a disparu. Il ne reste qu'un tabouret. Sur le tabouret, une enveloppe. Sur l'enveloppe, mon prénom en lettres capitales. Deux feuilles, écrites il y a trois mois. Son testament, ses dernières volontés.

    Je voulais savoir. Maintenant je sais. Et ma douleur n'a plus aucune limite.

    La haine. Voilà l'héritage qu'elle me laisse.

    J'ai lu ce livre par un beau dimanche d'après-midi de fin d'hiver sur mon transat, je l'ai terminé en fin de journée au coin de ma cheminée. Pour vous dire que je l'ai lu d'une traite car c'est un excellent cru. Merci Madame GIEBEL, j'en redemande !

    **** 

    (*Moyen    **Bon    ***Très bon    ****Excellent)

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires