• Pourquoi les bouteilles de vin font-elles 75cl ?

    Depuis le 19ème siècle, les crus classés de Bordeaux sont conditionnées en bouteilles de 75cl, ainsi que celles d'Anjou, de Tourraine et de Bourgogne. Cela correspond à une mesure de  l'Ancien Régime : le pot bordelais vendu au détail, il contenait 2,265 litres. Un tiers valait 0,775 litres : la bouteille de 75cl (arrondie après le passage au système métrique) vient de ce tiers de pot de bordelais.

    Longtemps, cette contenance est réservée aux vins de qualité. Les plus médiocres sont commercialisés dans des bouteilles consignées d'un litre. Mais dans les années 1980-1990, soumis à la concurrence des vins espagnols et italiens, les viticulteurs du sud de la France améliorent leur qualité et optent pour la prestigieuse bouteille de 75cl. Au passage, ils augmentent le prix : une hausse que la nouvelle contenance masque en partie.

    Je vous souhaite de passer un excellent réveillon.

    Bisous à tous et à l'année prochaîne !!

    Bruno.


    1 commentaire
  • Les Vestiges du jour de Kazuo Ishiguro :

    Le vieux majordome Stevens a passé sa vie à servir les autres, métier dont il s’acquitte avec plaisir et fierté. C’est un homme qui se croit heureux. Jusqu’à ce voyage qu’il entreprend vers Miss Kenton, l’ancienne gouvernante du château, la femme qu’il aurait pu aimer s’il avait su ouvrir ses yeux et son coeur...

    Bon vous allez croire que c'est un roman "à l'eau de rose", vous vous trompez lourdement. Kazuo Ishiguro à écrit un livre magnifique. 

    Au final ce sont des vies qui se perdent alors qu'elles auraient pu être tout à fait autre, et la frustation infinie qui en découle, car à la lecture de ce roman, on se pose beaucoup de questions sur notre vie.

    James Ivory en a réalisé un film tout aussi magnifique que le roman, avec un sublissime Anthony Hopkins et Emma Thompson, je vous le conseille fortement.

     

     


    votre commentaire
  • 1790, funèbres années qui donnent essor au bien boire et bien manger. Jamais le ventre n'eut tant de si bons serviteurs.  Le commerce de gueule, c'est le grand commerce des révolutions.

    C'est ainsi que les frères Goncourt, antirépublicains, expliquent en 1889 l'explosion de la Gastronomie française sous la Révolution. En cette période troublée, la fuite des nobles a laissé de grands cuisiniers sans emploi qui décident d'ouvrir leurs propres restaurants gastronomiques.

    Grâce aux nouvelles Assemblées qui obligent les députés à monter de province et à se restaurer avant les séances de l'après-midi, leur succès est immédiat. Premier d'entre eux : la Grande Taverne de Londres ouverte au 26 rue de Richelieu par Antoine Beauvilliers, cuisinier du Prince de Condé et officier de bouche du comte de Provence.

    Dès 1789, on compte une centaine de restaurants regroupés autour du Palais Royal. 30 ans plus tard, on en dénombre 3000 rien qu'à Paris ! La Gastronomie Française est née et elle a de beaux jours devant elle.

    Quand vous trouvez une bonne adresse de restaurant, parlez-en, le bouche à oreille, il n'y a que ça de vrai !!!

    Bon appétit.

    Bruno


    1 commentaire
  • Voici quelques infos sur le foie gras, pour que vous puissiez briller en société le soir du réveillon du nouvel an !!!!!!!

    Il y a 4500 ans, les Egyptiens constatent que les oies arrivant d'Europe pour passer l'hiver dans le delta du Nil sont plus grasses qu'aux autres saisons. Ils comprennent la capacité de stockage des palmipèdes. Des bas reliefs dans la nécropole de Saqqarah montrent des esclaves introduisant des saucisses en pâte dans le bec de palmipèdes, preuve de gavage. Les Egyptiens aimaient les oies rôties, mais on ignore s'ils se délectaient de leur foie.

    La première recette de foie gras date de la Rome antique, où le plat est très prisé. Dans l'art culinaire d'Apicius écrit au IVème siècle, un cuisinier décrit le jecur ficatum, litérallement "foie aux figues". Le français ne retiendra que ficatum, "figue", qui donnera "foie". Au Moyen Age, le savoir faire se maintient grâce à la diaspora des juifs, anciens esclaves des Romains.

    Vers 1780, le Maréchal de Contades, gouverneur militaire dAlsace, est las "du lapin aux nouilles". Il demande à son cuisinier de se renouveler. Celui-ci concocte alors un pâté de foie en croûte qui ravit tellement son maître qu'il en fait porter à Versailles. Louis XIV trouve le plat si bon qu'il offre, en remerciement, une terre en Picardie au bon maréchal.

    A la fin du XIXème siècle, la comédienne Sarah Bernhardt se rend régulièrement à Strasbourg, alors allemande, et en revient ravie. La cause de son bonheur ? Le foie gras d'Auguste Michel. Ce producteur a régalé un groupe d'aristes qui vont faire la promo de ses produits. Le foie gras devient un met d'avant garde. Sacré coup de pub !

    Sans les Américains, pas de foie gras du Sud-Ouest. D'abord parce qu'il est fait avec des canards de Barbarie, une espèce américaine introduite en Europe par les Espagnols au XVIème siècle. Ensuite parce que c'est avec du maïs venu lui aussi des Etas Unis, que les éleveurs français ont commencé à gaver les canards. Ironie : la Californie a interdit la vente de foie gras pour protester contre le gavage.

    Bisous à tous.

    Bruno.

     


    3 commentaires
  • Chéri. Il est l’heure. Il faut te lever.

    - Mfffff…Grrrr….

    - Allez, il faut que tu te lèves maintenant.

    - Ohhhhhh… je veux dormir encore ! s’il te plaît, m’man !

    - Allez, lève-toi : c’est l’heure d’aller à l’école !

    - Non je ne veux pas aller à l’école !

    - Mais enfin ! Tu n’as pas le choix : c’est toi le professeur


    votre commentaire
  • Le long du Nil se trouve l'aventure

    L'histoire se passe 2000 ans avant notre ère dans l'ancienne Egypte. L'Egypte est sur le déclin à cause des hordes de pillards et d'un faux pharaon qui a pris possession des terres de la Basse Egypte.
    Taita, est un esclave eunuque plein de sagesse et de sciences.
    Il est le narrateur de ce récit fantastique.
    Il veille sur Lostris, fille de son maître, le vizir Intef, et sur Tanus jeune officier.
    Tanus aime Lostris et il en va de même pour elle.
    Mais par un malheureux celle-ci est promise à Pharaon Mamose.
    Ce récit est une saga menée tambour battant par Taita, l'esclave. L'histoire est pleine de rebondissements.
    Nos héros vivront pleins d'aventures, de l'Egypte à la Nubie où il devront fuir face à l'invasion des Hyksos, peuple qui monte un animal qui fait frémir les égyptiens: le cheval.
    Ce récit met en évidence les valeurs traditionnelles: amour, fidélité, courage mais aussi les plus vils sentiments de l'homme.
    Parfois un peu trop explicite dans certains passages, Wilbur Smith veut nous faire croire qu'il n'est pas l'auteur du récit.
    En effet, il n'est que l'adaptateur d'une histoire écrite sur une dizaine de rouleaux trouvés dans la tombe d'une reine égyptienne: la Reine Lostris.
    Je conseille ce livre à tous, je l'ai lu plusieurs fois et comme j'adore l'Egypte j'ai l'impression de vivre pleinement l'ambiance de ce livre.
    Bonne Lecture à tous et à bientôt.

    Bisous, Bruno.


    votre commentaire
  • Bonjour à tous,

    Tout simplement Joyeux Noël...

    Bisous à tous.

    Bruno.


    votre commentaire
  • Bonjour à tous,

    Une petite visite sur le Marché de Noël à Nantes :

    Je vous souhaite un excellent réveillon, avec la famille, avec des amis, ou en tête à tête (comme nous), et pour toutes les personnes qui seront seuls, vous avez toute ma pensée affectueuse.

    Bisous.

    Bruno.


    1 commentaire
  • Champagne !!!

    Bonjour à tous,

    Voilà, on y arrive, c'est bientôt Noël et à cette occasion on boit du champagne, ce n'est pas mon cas car je n'aime vraiment pas. Mais ce n'est pas parce que je n'aime pas que je ne vais vous en parler !!!

    La tradition viticole en Champagne est assez ancienne : elle remonte en effet à l’époque des romains. 
    Ce sont eux qui ont planté les premières vignes. Le vignoble champenois s’est ensuite maintenu grâce à l’attention que lui a porté le clergé et notamment les évèchés de Reims et Châlons. 
    Au Moyen Age, les vins issus de la côte de Champagne étaient assimilés aux "Vins de France", que l’on produisait dans tout le Bassin Parisien. Le seul mérite des vins originaires de la région de Reims et d’Epernay était alors de ne pas faire trop de mal à ceux qui en buvaient !.Ces vins ne portent le nom qu’on leur connaît aujourd’hui que depuis le règne du Roi Henri IV, à la fin du XVIème siècle : c’est à Paris qu’on les désigna pour la première fois comme "vins de Champagne". Ce terme eût beaucoup de mal à s’imposer car, pour les rémois par exemple, la Champagne désignait l’étendue des terres infertiles, où l’on ne pouvait que faire paître des moutons : c’était justement tout ce qui s’opposait au vignoble !

     

    Tout au long du XVIIème siècle, ces vins connurent de plus en plus d’adeptes, tant à la cour de France qu’à la cour d’Angleterre, grâce notamment à la promotion qu’en faisait une grande famille parisienne qui possédait de vastes terres en Champagne. Ces amateurs sont responsables de l’évolution des "vins de Champagne" en vins gris, très faiblement colorés.

     

    Or, les vignerons se sont très vite aperçus que ces vins gris vieillisaient très mal en fûts. Ils eurent alors l’idée de les mettre rapidement en bouteille afin de conserver au mieux les arômes.On estime que les premières mises en bouteille datent des années 1660. Le tirage avait lieu avant la fin de la première fermentation.

     

    Les champenois ont découvert que les vins devenaient naturellement pétillants et particulièrement s’ils étaient peu colorés, peu chargés en alcool et tirés à l’équinoxe du printemps.

     

    Cette évolution séduisit immédiatement les anglais : c’est peut-être grâce à eux que le vin de Champagne resta pétillant car il causa dès lors beaucoup de tracas aux vignerons : les bouteilles explosaient !

     

    Le champagne n’était pas encore complètement achevé : il lui restait à avoir un père ; ce fut Dom Pérignon, moine à l’Abbaye bénédictine d’Hautvillers, responsable des vignes, des pressoirs et des celliers appartenant à l’Abbaye de 1668 à 1715. Un autre moine bénédictin d’Hautvillers affirma en 1821 que Dom Pérignon avait inventé la méthode d’élaboration d’un vin pétillant. Aujourd’hui, on a tendance à penser qu’il aurait été plutôt le premier à pratiquer l’assemblage. Néanmois, on est certain que cet homme était un savant oenologue et que ses vins jouissaient d’une très grande réputation à son époque.

     

    C’est au XVIIIème siècle que le champagne commença à acquérir une renommée mondiale, grâce à de célèbres globe-trotters tels Claude Moët, Philippe Clicquot, Florenz-Louis Heidsieck. Au XIXème siècle, Pierre-Nicolas-Marie Perriet-Jouet, Mumm, Bollinger... prennent le relais. De célèbres veuves commes Mme Pommery, Mme Clicquot, Mme Perrier pour ne citer qu’elles reprirent les affaires de leurs maris en main et achevèrent la promotion d’un champagne de qualité irréprochable.

     

    Pour l’anecdote, le champagne Brut a été créé en 1876 à la demande des anglais, qui contrairement aux français à l’époque, préféraient boire des vins secs.

     

    Le champagne fut définitivement reconnu comme étant le vin des sacres le 7 juin 1654 lors de l’avènement du Roi Louis XIV.

     

    En 2011, 330 millions de bouteilles ont été expédiées dans le monde

     


    2 commentaires
  • Bonjour à tous,

    Des petites vidéos pour vous mettre de bonne humeur, bon franchement je ne sais pas si vous allez aimé la musique, mais regarder la coordination de la musique et des lumières, moi personnellement j'ai trouvé que c'était bien fait. A vous de juger !!!

      

     

     

     

    Ca fait rêver, toutes ces lumières, bonne journée à tous et à très vite.

    Bisous.

    Bruno.

     

     


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires